Coucher de soleil, Lac de Bled, Slovénie / Sunset, Lake Bled, Slovenia
Coucher de soleil, Lac de Bled, Slovénie / Sunset, Lake Bled, Slovenia

11 conseils pour prendre de meilleures photos en voyage

Par Steve

Je vais commencer cet article par un avertissement important : je ne suis pas un photographe professionnel. Je suis juste un gars qui au fil des années, a développé un intérêt pour cet art.

Bon pour être honnête, j’ai aussi la chance d’avoir étudié en design graphique, et d’avoir eu quelques cours de photographie au collège et à l’université. Tsé l’époque où il n’y avait pas que les hipsters qui captaient des images sur de la pellicule, parce que le numérique n’avait pas encore été inventé? En fait les hipsters n’existaient pas non plus dans ce temps-là…

Le médium a évidemment connu une révolution depuis, et la majorité des gens possèdent désormais dans leur poche un cellulaire qui leur permet en tout temps de saisir des clichés tout à fait décents. Alors pourquoi est-ce que je grimace presque à chaque fois que je demande à des étrangers de me photographier en voyage? Parce que la plupart des êtres humains ne maîtrisent pas bien les bases de cette discipline.

Je vous propose donc dans cet article 11 conseils de base, pour que vos photos soient à la hauteur des magnifiques endroits que vous explorez.

Nublet, mont Assiniboine, Rocheuses, Canada / Nublet, Mount Assiniboine, Rockies, Canada.
Lever de soleil au mont Assiniboine, dans les Rocheuses canadiennes
Vieille voiture, Coucher de soleil, La Havane, Cuba / Old car, Sunset, Havana, Cuba
Coucher de soleil à La Havane, Cuba

Est-il nécessaire d’avoir une top caméra?

Je ne compte plus le nombre de fois où l’on m’a demandé « Quelle caméra utilises-tu? ». On dirait que pour beaucoup de personnes, le secret d’une bonne photo est l’équipement avec lequel elle a été prise. Oui, vous aurez plus de possibilités avec un appareil de type reflex qu’avec votre cellulaire. Mais une caméra, ce n’est qu’un outil entre les mains du photographe, rien de plus. Est-ce qu’on demande à un chef quelle casserole il utilise, ou à un peintre quels pinceaux il préfère? Bien sûr que non, évidemment.

Je n’aurais pas le même discours si les cellulaires n’avaient pas fait d’aussi grands pas de géant dans les dernières années. Les modèles récents sont devenus tellement performants, que souvent je ne me donne même plus la peine de sortir ma « vraie » caméra durant le jour. Je sais que mon iPhone X m’offrira un résultat similaire, que je pourrai par la suite partager beaucoup plus facilement.

Par contre, si vous voulez prendre des photos en lumière réduite (au crépuscule ou le soir), l’utilisation d’une caméra traditionnelle avec un trépied change tout. La majorité des cellulaires font des images médiocres de nuit, parce que leur capteur ne laisse pas entrer suffisamment de lumière. Un trépied vous permettra de faire de très longues expositions (jusqu’à 30 secondes et plus), et donc de capter des scènes beaucoup moins bien éclairées.

Les conseils qui suivent s’appliquent à tous les types d’appareils. Nul besoin d’avoir des filtres, des lentilles particulières ou des gadgets complexes pour améliorer ses prises de vue.

Parlement, Budapest, Hongrie / Parliament, Budapest, Hungary
Le Parlement de Budapest au blue hour, en Hongrie

Pensez à la lumière, la lumière et la lumière

La photographie, c’est d’abord et avant tout l’étude de la lumière. Lorsque celle-ci est bonne, elle peut transformer une scène banale en un chef-d’œuvre. Elle sculpte les volumes, donne du relief, et peut transmettre une atmosphère.

La plus belle lumière est en général celle du début et de la fin de la journée, quand les ombres s’étirent et que les contrastes sont moins forts que sur l’heure du midi. J’ai personnellement une relation amour-haine avec les levers de soleil : c’est horrible de se lever tôt et de se rendre quelque part pour finalement avoir une lumière… correcte ou pas de lumière du tout. Mais quand Dame Nature coopère, ça peut donner des résultats incroyables.

Voyez ici comment la lumière sur les Tre Cime en Italie nous a donné un petit 5 minutes de pure magie pour admirer ses teintes orangées.

Lever de soleil, Tre Cime di Lavaredo, Dolomites, Italie / Sunrise, Tre Cime di Lavaredo, Dolomites, Italy
Lever de soleil aux Tre Cime, dans les Dolomites en Italie

Soyez là au bon moment

Si vous souhaitez photographier un lieu en particulier, je vous recommande de regarder sur une carte pour savoir quand la lumière sera du bon côté. Par exemple si c’est une église avec la façade vers l’ouest, allez-y en fin d’après-midi pour que le sujet principal soit illuminé. Si par contre vous captez une gorge étroite, elle sera probablement plus photogénique vers midi, lorsque les rayons du soleil pourront l’éclairer. Un peu de préparation peut faire une grande différence, et ce n’est vraiment pas si difficile à faire.

Essayez aussi de visiter les endroits aux moments où ils sont le moins achalandés. Ça vous fera des photos beaucoup plus belles, et surtout vous aurez une bien meilleure expérience. Encore là, les débuts et fins de journée sont parfaits pour éviter les hordes de touristes qui arrivent par tour guidé.

Je donnerais en exemple cette photo prise à 6h du matin, à la très populaire Place Saint-Marc de Venise. Disons que c’est un moment plus tranquille pour y aller que sur l’heure du midi, et en prime le soleil ne vous cuira pas sur place.

Il en va de même pour la place de la Vieille-Ville à Prague en République Tchèque, que vous apprécierez beaucoup plus en dehors des heures d’achalandage.

Lever de soleil, Place Saint-Marc, Venise, Italie / Sunrise, St. Mark Piazza, Piazza San Marco, Venice, Italy
Lever de soleil à la Place Saint-Marc de Venise, en Italie
Église Our Lady before Týn, Place de la Vieille-Ville, Prague, République Tchèque / Church of Our Lady before Týn, Old Square, Prague, Czech Republic
La place de la Vieille-Ville à Prague, en République Tchèque

Soyez patient… mais vite

Je ne suis vraiment, mais vraiment pas un humain patient dans la vie de tous les jours, Evelyne pourrait en témoigner. Mais pour faire de la photo, il faut s’armer de patience, et être tenace. Il vous faudra souvent attendre longtemps à un endroit, voire même y retourner quelques fois avant d’obtenir un cliché satisfaisant.

Ce qui m’amène au deuxième point : quand la lumière et le sujet coopèrent, il faut aller très vite. Par exemple quand vous visitez un lieu achalandé, il faut réagir rapidement à la moindre opportunité, si vous souhaitez des images où il n’y a personne. Si vous photographiez des animaux, c’est encore pire puisqu’ils sont très imprévisibles.

Murale, Tulum, Mexique / Street art, Tulum, Mexico
Murale à Tulum, au Mexique

Visualisez avant de cadrer

C’est toujours bon de savoir ce que l’on veut comme photo avant d’appuyer sur le déclencheur. Prenons un exemple classique : vous captez quelqu’un devant un site touristique. Qu’est-ce que vous désirez que l’on remarque en premier? Si c’est la personne, elle devrait remplir le cadre, et le décor devient accessoire en arrière. Si c’est l’attrait, alors essayez de vous éloigner pour que la grandeur de cet humain donne une échelle grandiose au lieu ou au paysage.

Prenez aussi un moment pour bien examiner ce que vous avez capté. Si vous faites un portrait, laissez toujours un peu d’espace en haut de la tête de votre sujet. Même chose pour un monument ou une montagne, c’est plus beau quand ça respire en haut.

Une autre question qu’il faut se poser : qu’est-ce que je souhaite faire avec cette photo? Si vous regardez principalement vos images sur un écran d’ordinateur, privilégiez l’horizontal. Mais si vous voulez faire des stories sur Instagram, pensez à ce que ça aura l’air une fois cadré en format vertical 9:16.

Temple Swayambhunath, Katmandou, Népal / Swayambhunath Temple, Katmandou, Nepal
Le Temple Swayambhunath à Katmandou, au Népal
Pavillon du Maroc, Epcot, Walt Disney Word, Floride, États-Unis / Morocco Pavilion, Epcot, Walt Disney World, Florida, USA
Le pavillon du Maroc à Walt Disney Word, aux États-Unis

Guidez l’œil du spectateur

L’œil humain est fondamentalement paresseux. Il aime se faire guider et suivre des lignes directrices fortes. Donc n’ayez pas peur d’inclure des éléments qui amènent le regard de l’avant-plan à l’arrière-plan, comme une route, une clôture ou une particularité du décor.

L'escalier de Bramante, Vatican, Vatican, Rome, Italie / Del Bramante stairs, Vatican, Rome, Italy
L'escalier de Bramante, au Vatican

Votre regard scrute toujours en premier la zone la plus contrastée d’une image. Alors votre sujet principal devrait en tout temps se détacher suffisamment du fond, soit par sa teinte ou par la façon dont la lumière le découpe. On trouve souvent beau ce qui est simple à décoder.

Mont Indian Head, Adirondacks, New York, États-Unis / Indian Head Mountain, Adirondacks, New York, USA
Le mont Indian Head dans les Adirondacks, aux États-Unis
Randonnée, Cordillera Huayhuash, Pérou / Trekking, Cordillera Huayhuash, Peru
La Cordillera Huayhuash, au Pérou

Aidez un peu votre caméra

Dans le point précédent, je disais que votre œil est paresseux. Mais il compense en étant incroyablement doué. Aucun appareil n’est aussi performant que lui pour équilibrer les contrastes dans une image, entre les zones plus éclairées et celles plus sombres.

Ça explique pourquoi il ne faut jamais faire un portrait avec le soleil derrière le sujet. Votre caméra ne pourra jamais faire la balance entre un ciel étincelant et un visage à contre-jour, et en regardant vos photos vous ne verrez qu’un visage sombre et un ciel trop pâle.

Par contre, si vous attendez que le soleil se cache derrière l’horizon, vous verrez que la différence de luminosité entre le ciel et votre sujet va s’amoindrir assez rapidement. Vous pourrez alors capter toute la beauté de cet instant. En prime vous aurez peut-être droit à un ciel rosé, qui confère aux nuages un air de barbe à papa.

Coucher de soleil, Oia, Santorini, Grèce / Sunset, Oia, Santorini, Greece
Coucher de soleil à Santorini, en Grèce

Donnez une idée d’échelle

Je m’inclus assez régulièrement en tout petit dans mes photos de paysage, pour deux raisons. Tout d’abord, ça rend l’image moins générique, puisque ça montre l’expérience que j’ai vécue personnellement. Mais c’est surtout utile pour donner une impression de grandeur. C’est souvent en effet la présence d’un humain qui vous permettra de jauger la taille d’une église, d’une murale, ou d’une chute d’eau.

Prenons par exemple cette photo prise aux chutes Takakkaw, en Colombie-Britannique. Si vous ne me remarqueriez pas en aussi petit près d’elles, rien ne vous permettrait de savoir que vous regardez les deuxièmes plus hautes chutes au Canada, avec leurs 260m de hauteur.

N.B. Si jamais vous visitez cet endroit, ne vous approchez pas autant que je l’ai fait. À moins que vous ne vouliez être complètement trempé de la tête aux pieds.

Les chutes Takakkaw, Colombie-Britannique, Rocheuses, Canada / Takakkaw Falls, British Columbia, Rockies, Canada
Les chutes Takakkaw, dans les Rocheuses canadiennes
Propulseurs à navette spatiale, NASA, Space Kennedy Center, Orlando, Floride, États-Unis / Space Shuttle boosters, NASA, Kennedy Space Center, Florida, USA
Le Space Kennedy Center, aux États-Unis

N’ayez pas peur d’embellir la réalité

La photographie, c’est un peu l’art du mensonge. Le talent de magnifier son sujet en éliminant tout ce qui interfère. Prenez la photo de gauche. J’ai l’air tout seul dans l’immensité de ce désert péruvien, mais sachez qu’il y avait au moins 15 personnes à moins de 10 mètres de moi. Il fallait juste trouver une façon de les évacuer de mon cadre, ce que j’ai fait en avançant de quelques mètres.

Dunes, Huacachina, Pérou / Dunes, Huacachina, Peru
Les dunes de Huacachina, au Pérou
Coucher de soleil, Oratoire St-Joseph, Montréal, Québec, Canada / Sunset, St Joseph Oratory, Montreal, Quebec, Canada
L'Oratoire St-Joseph, à Montréal

Dans celle de droite, prise au pied de l’Oratoire Saint-Joseph à Montréal, vous devez vous dire qu’il est vraiment sympa ce bassin en face du bâtiment. Bien en fait c’est une vulgaire flaque d’environ 50cm, juste assez grande pour que la réflection soit jolie. Certains photographes transportent même de l’eau avec eux pour réaliser cet effet! Et certains autres créent cette illusion avec leur propre cellulaire.

Laissez tomber le flash

Bien que le flash puisse rendre de précieux services aux photographes professionnels et expérimentés, je vous conseille de vous en passer. Il donne en général des résultats assez horribles pour les portraits, à moins que vous ne vouliez que votre sujet ait le teint aussi vert et blafard qu’un mort-vivant.

Pour les paysages, c’est encore pire. Peu de choses me font autant rire que de regarder des personnes utiliser leur flash pour prendre en photo un sujet énorme et éloigné. Non, votre flash n’arrivera pas à éclairer le Grand Canyon au complet. Désolé.

Evelyne, La Havane, Cuba / Evelyne, Havana, Cuba

Soyez créatifs

Ça, c’est une thématique un peu délicate. Si vous êtes sur Instagram, vous voyez sans doute passer de superbes images à longueur de journée. Le bon côté, c’est que c’est très inspirant et que ça permet de découvrir plein d’endroits sublimes. Le mauvais côté, c’est que plein de gens veulent aller quelque part juste pour reproduire un cliché qu’ils ont vu, dans le but d’obtenir des likes. C’est assez plate, d’abord pour la personne qui a pris la photo, et qui se fait copier. Et surtout pour vous, parce que vous avez de fortes chances de ne pas arriver à un aussi beau résultat, et que ça peut créer beaucoup de frustrations.

Donc je dirais que c’est bien de s’inspirer, surtout pour commencer, ça aide à progresser plus vite. Mais dès que vous deviendrez meilleur, essayez de trouver votre propre vision des choses. Une des plus grandes joies de la photographie, est de dénicher une nouvelle façon de cadrer un endroit archiconnu.

Par exemple, prenons le Taj Mahal. 99.9% des gens captent une photo qui ressemble à celle du haut. C’est joli, mais pas très original. Très peu de gens se donnent la peine de prendre un tuk-tuk et d’aller voir de quoi cet incroyable édifice à l’air depuis l’autre côté de la rivière Yamuna, comme sur l’image du bas.

Vue classique, Taj Mahal, Agra, Inde / Classic view, Taj Mahal, Agra, India
Taj Mahal, Agra, Inde / Taj Mahal, Agra, India

Immortalisez les locaux

Je suis fondamentalement plus un gars de paysage, mais c’est toujours agréable de faire des portraits des gens locaux. Non seulement vous pourrez avoir de beaux clichés à rapporter à la maison, mais surtout vous pourrez vous souvenir de l’atmosphère des lieux et des rencontres que vous aurez faites.

Il y a deux grandes écoles de pensée sur le comment procéder. Les puristes de la photo, prônent de cadrer rapidement sans être vu, souvent au zoom, pour ne pas gâcher la spontanéité du moment. Ça peut donner de super résultats, mais ça peut aussi parfois être irrespectueux. Questionnez-vous sur comment vous réagiriez si quelqu’un vous photographiait dans votre pays? Et encore pire, s’il prenait des images de vos enfants?

L’autre façon de faire est de tenter d’engager la conversation, et de demander ensuite la permission. Vous essuierez sûrement de nombreux refus, ce qui est bien normal, mais aussi beaucoup de gens perdent leur naturel devant la caméra. Mais vous risquez aussi de capter et de vivre des moments dont vous vous souviendrez pour toujours. Comme cette rencontre avec une vendeuse de maïs à Katmandou.

Népalaise, Katmandou, Népal / Nepali, Katmandou, Nepal
Murale, La Havane, Cuba / Street art, Havana, Cuba

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Épinglez cet article sur Pinterest

11 conseils pour prendre de meilleures photos en voyage, Monsieur+Madame Explore, Blogue de voyage / 11 tips for taking better photos while traveling

Partagez cet article

2 réponses

  1. Excellent article !
    Depuis la création de notre blog, je me suis passionné petit à petit pour la photographie. Il y a tellement à apprendre et c’est le genre d’article que j’aime lire.
    Merci !

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *