Acropole, Athènes, Grèce / Acropolis, Athens, Greece
Acropole, Athènes, Grèce / Acropolis, Athens, Greece

Mes 7 merveilles du monde

Par Steve

Au fil des années, j’ai eu la très grande chance de visiter 6 des 7 nouvelles merveilles du monde. La Grande Muraille, Petra, Machu Picchu, Chichén Itzá, le Colisée de Rome et le Taj Mahal. Il ne me reste que le Christ Rédempteur de Rio à voir pour avoir le compte complet.

Tous ces endroits fantastiques ont un point en commun : ils ont été créés par l’homme et ont une valeur culturelle et historique exceptionnelle.

Bien que je sois assez d’accord avec la liste officielle établie en 2007, j’ai eu le goût de vous proposer mon propre palmarès, et de vous parler des merveilles qui m’ont particulièrement ébahi.

Mosquée Kau Ban, Taj Mahal, Agra, Inde / Kau Ban Mosque, Taj Mahal, Agra, India

Les 7 merveilles du monde

Le concept de merveilles ne date pas d’hier. Dès l’Antiquité, une première liste officielle des 7 merveilles du monde fut établie. De ces 7 chefs-d’œuvre créés par l’homme, un seul nous est parvenu : la pyramide de Kheops en Égypte. Tous les autres ont été détruits par des incendies ou des tremblements de terre.

Comme c’est un peu tristounet de se dire qu’il n’en reste qu’une seule sur terre, plusieurs personnes et publications ont proposé au tournant du millénaire leur liste des « nouvelles » merveilles du monde. Mais aucune d’entre elles n’avait de statut officiel, jusqu’à ce que l’homme d’affaires Bernard Weber lance un projet pour que les gens s’entendent sur une nouvelle sélection.

Le processus de sélection, entièrement privé, a commencé en 2005, quand un jury international a d’abord considéré 177 monuments et sites, pour réduire cette liste à 20 candidats.

C’est un vote populaire qui détermina le choix final des 7 nouvelles merveilles. Certains pays en profitèrent pour organiser des campagnes de publicité massives pour mousser la candidature de leurs propositions, notamment au Brésil, en Chine, en Turquie et en Jordanie. C’est bien là le grand défaut de cette liste.

Les résultats furent dévoilés à l’été 2007, voici la sélection :

  • La Grande Muraille de Chine, qui s’étend de la mer Jaune jusqu’au Taklamakan.
  • Petra, creusé dans la pierre en Jordanie.
  • Le Christ Rédempteur, à Rio de Janeiro au Brésil.
  • Machu Picchu, haut perché dans les montagnes du Pérou.
  • Chichén Itzá, dans la péninsule du Yucatán, au Mexique.
  • Le Taj Mahal, dans l’Uttar Pradesh en Inde.

 

N.B. La pyramide de Kheops garde bien sûr son statut de merveille du monde. On peut la voir comme la merveille des merveilles.

Petra, Jordanie / Petra, Jordan
Le site de Petra, en Jordanie

Mon top 7 personnel

Ça n’a vraiment pas été facile de réduire ma liste à 7 merveilles. Il y a tellement d’endroits exceptionnels sur terre, et évidemment je n’en ai vu qu’une infime partie. J’ai conservé les mêmes règles que dans la sélection originale : chaque site doit avoir été façonné par l’homme, et les Pyramides d’Égypte sont exclues puisqu’elles sont une merveille officielle depuis plus de deux millénaires.

Les 7 lieux que j’ai choisis ont une chose en commun : ils m’ont fait vivre une expérience dépaysante, riche, inoubliable, et j’oserais même dire magique. Si je ne ressens pas de frissons en pensant à une destination, c’est qu’elle n’est pas digne de faire partie de ma liste.

Voici donc 7 sites d’exception, à voir au moins une fois dans sa vie.

La Grande Muraille de Chine

Non, elle n’est pas réellement visible de l’espace. Mais ce serait difficile de ne pas sélectionner la plus longue construction au monde dans ce palmarès. Elle est non seulement gigantesque, mais aussi absolument superbe, surtout dans les segments où elle serpente sur la crête des montagnes au nord de Beijing.

Sa construction a été entreprise au 3e siècle avant J.-C., sous les ordres de l’empereur Qin, qui voulait une ligne de défense contre les attaques des barbares au nord. Ce souverain ne vous dit probablement rien, mais on lui doit l’unification de la Chine. Et l’armée de soldats de terre cuite de Xian, parce que le coquin avait peur de se sentir seul dans l’au-delà. Dernier petit détail : Qin se prononce Chin… et oui, c’est à cause de cet homme que la Chine s’appelle ainsi. Par contre, aucune raison ne nous laisse croire que c’est grâce à lui qu’on dit Tchin en trinquant. Il ne faudrait pas charrier quand même.

Sous l’impulsion de ce mégalomane, la Grande Muraille a été agrandie au fil des siècles, jusqu’à atteindre une longueur de plus de 6000 km. J’ai eu la chance de l’explorer à deux endroits bien distincts. Simatai, qui est situé à environ 120 km au nord de Beijing, et Jiayuguan à… 2000 km de là. Cette dernière portion constitue la fin de la Muraille à l’ouest. Les prisonniers y étaient jadis expulsés du Royaume, et condamnés à mourir de soif dans le vaste désert du Taklamakan.

La majorité des gens visitent la Grande Muraille en excursion d’une journée, à partir de Beijing. Prenez bien le temps de choisir votre section, car disons que certaines ne sont pas très authentiques. Les Chinois ont la mauvaise habitude de rénover si parfaitement bien, qu’on n’a plus du tout l’impression de marcher sur des millénaires d’histoire. Par exemple, le site de Badaling tient plus de Disney que d’un lieu historique.

Je vous recommande tout particulièrement la marche entre les sites de Jinshanling et Simatai. La Muraille y est très impressionnante et juste assez restaurée.

Grande Muraille, Chine / Great Wall, China
Grande Muraille, Chine / Great Wall, China
Grande Muraille, Chine / Great Wall, China

Le site de Petra

Dans la liste officielle établie, c’est mon endroit préféré. C’est le moins touristique, et l’on peut passer plusieurs jours à l’explorer sans se lasser. Petra est devenu le symbole de la Jordanie tout entière, un pays que j’ai adoré.

L’ancienne ville est le fruit du travail des Nabatéens, qui en firent leur capitale à partir du 2e siècle avant J.-C. Il fallait du génie pour s’établir dans une place aussi secrète et aride, et les Nabatéens y sont parvenus en créant des réseaux sophistiqués de canaux. Mais leur talent s’est encore mieux exprimé dans la taille des façades de tombeaux, qui font aujourd’hui la renommée du site de Petra. Creusés directement dans la pierre rose, ils résistent à l’environnement hostile du désert depuis déjà plus de deux millénaires.

Le site est tombé dans l’oubli pendant le Moyen-Âge, jusqu’à ce qu’un géographe suisse nommé Johann Ludwig Burckhardt le redécouvre en 1812. Il dut apprendre l’arabe, changer de nom et user de subterfuges, pour que les locaux l’amènent enfin à Petra, dont le secret était jalousement protégé. Comme ils disent en anglais, the rest is history.

Si on était aux Oscars, Petra gagnerait sûrement le prix de la meilleure mise en scène. Pour y accéder, il faut passer par le Siq, une gorge étroite de 1,2 km de long. Tout au bout, vous serez doublement ébloui par le Trésor (Al Khazneh), l’emblème de tout le site. C’est le premier d’une longue série de tombeaux que vous découvrirez ici.

Siq, Le Trésor, Petra, Jordanie / Siq, Treasury, Petra, Jordan
Le Trésor, Petra, Jordanie / Treasury, Petra, Jordan

Je vous conseille de consacrer 2 jours au minimum à son exploration, 3 si possible. Ne partez pas sans avoir vu le Monastère, situé à l’autre bout du site. C’est l’un des plus gros tombeaux, et il se visite dans une relative tranquillité si on le compare au Trésor.

Une journée parfaite ici se conclut avec l’expérience Petra by Night (Petra de nuit). Vous traverserez le Siq éclairé par des centaines de bougies, et aurez droit à un concert en face du Trésor, illuminé lui aussi par de simples chandelles. Un moment inoubliable dans un lieu remarquable.

Vous pouvez lire plus en détails la visite de Evelyne à Petra et son itinéraire en Jordanie dans cet article.

Monastère, Petra, Jordanie / Monastery, Petra, Jordan
Le Monastère de Petra

Le Machu Picchu

C’est la première merveille du monde que j’ai eu la chance de visiter. C’était en 2007, et la campagne de vote battait son plein. Partout au Pérou, on voyait des bannières incitant les gens à voter pour leur merveille. Et bien, ça a fonctionné. Et ce statut est pleinement mérité.

Ce qui est incroyable ici, c’est la combinaison de l’humain et de la nature. La montagne est déjà magnifique en elle-même. Mais quand on ajoute les ruines de cette cité inca, on obtient la plus grande merveille des Amériques.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la ville de Machu Picchu n’est pas très ancienne. Elle aurait été construite au milieu du 15e siècle, probablement en tant que lieu de culte. Moins d’un siècle plus tard, les Espagnols débarquaient au Pérou, et le site était déjà abandonné. Il sombra dans l’oubli, jusqu’à sa « redécouverte » en 1911 par l’Américain Hiram Bingham, qui tomba sur des ruines envahies par la végétation.

En vous y rendant aujourd’hui, vous constaterez que les arbres ont été remplacés par… les touristes. Tellement, que le gouvernement a imposé une nouvelle mesure en 2019, pour restreindre les visiteurs à 4 heures maximum sur le site. Même si ça paraît bien peu, sachez que Machu Picchu n’est pas immense, et que c’est amplement suffisant pour en découvrir tous les recoins.

Il y a deux façons de le visiter : à partir de la ville d’Aguas Calientes, qui est au pied de la montagne, ou encore mieux, en randonnée. Bonne chance pour obtenir des places sur le très célèbre Chemin de l’Inca, limité à 500 personnes par jour. Je vous conseille d’ailleurs de plutôt faire le trek du Salkantay ou celui de Choquequirao, qui sont un brin plus sauvages.

Machu Picchu, Pérou / Machu Picchu, Peru
Machu Picchu, Pérou / Machu Picchu, Peru

Les temples d’Angkor

J’ai vraiment de la difficulté à comprendre pourquoi les temples d’Angkor n’ont pas été retenus comme l’une des nouvelles merveilles du monde. C’est un endroit qui épate autant par la quantité que par la qualité de ses temples. C’est à mon humble avis le plus bel ensemble architectural sur terre.

Puisque la sélection s’est faite par vote populaire, j’imagine qu’Angkor a été désavantagé par la petite taille de la population du Cambodge, surtout comparé à des géants comme le Brésil. Il faut dire qu’en 2007, le pays était moins connu que de nos jours.

Ces temples magnifiques sont l’œuvre du peuple khmer, qui domina une bonne portion de l’Asie du sud-est entre les 9e et 15e siècles. Encore une fois, c’est la maîtrise de l’irrigation qui permit de tels chefs-d’œuvre. La douve autour d’Angkor Wat, le temple le plus impressionnant, n’a rien de décoratif. Elle permet de garder le sol à une densité constante, ce qui empêche les bâtiments de s’effondrer.

Temple de Angkor Wat, Angkor, Cambodge / Angkor Wat Temple, Angkor, Cambodia

Il y en a pour tous les goûts sur le site. Angkor Wat, le temple le plus connu, est considéré comme la plus grande structure religieuse sur Terre. Vous serez tout autant épaté par sa taille que par la délicatesse de ces bas-reliefs. C’est la seule merveille du monde à être présente sur le drapeau de son pays.

Si vous voulez voir des temples envahis par les arbres, optez pour Ta Prohm ou Preah Khan. Pour voir le cœur de l’ancienne cité khmer, rendez-vous au gigantesque complexe d’Angkor Thom, où vous verrez notamment des dizaines de têtes sculptées de Bouddha au temple de Bayon. Le petit temple de Banteay Srei vaut également le détour, et ses bas-reliefs sont exquis.

Vous aurez compris qu’il faut plusieurs jours pour rendre justice à un tel site. Je vous conseille d’y passer au moins 3 jours pour avoir un bon aperçu, et davantage si votre horaire vous le permet. C’est une merveille dont on ne peut pas se lasser.

Vous trouverez mes conseils pour visiter les temples Angkor et plus de détails sur ceux-ci dans cet article.

Porte de Angkor, Angkor, Cambodge / Angkor door, Angkor, Cambodia
Temple Preah Khan, Angkor, Cambodge / Preah Khan Temple, Angkor, Cambodia
Temple de Bayon, Angkor, Cambodge / Bayon Temple, Angkor, Cambodia

L’Acropole de Athènes

Cette merveille n’a absolument pas besoin de présentation. Et à ma grande surprise, elle ne se retrouve pas sur la liste officielle. C’est pourtant l’un des endroits qui m’a le plus ému en voyage, l’Acropole étant beaucoup plus qu’un plateau rocheux avec le Parthénon dessus. C’est surtout le symbole de la civilisation grecque, qui a posé toutes les bases de notre monde occidental : la démocratie, la médecine, le théâtre, etc.

Si vous avez la chance de vous promener à Athènes, vous verrez qu’elle est visible de presque partout, et qu’elle attire l’œil comme un aimant. Quand je l’ai aperçue pour la première fois depuis le toit de mon hôtel, ce fut un coup de foudre immédiat. C’est un peu comme si le Machu Picchu était au centre d’une ville de plusieurs millions d’habitants.

Acropole de nuit, Athènes, Grèce / Acropolis by night, Athens, Greece

Le site est habité depuis le néolithique, mais la majorité des temples que l’on peut encore y voir ont été érigés au 5e siècle avant notre ère. Le Parthénon est évidemment le plus connu et le mieux conservé à ce jour, avec ses impressionnantes colonnes. Mais ne partez pas sans avoir jeté un œil à l’Érechthéion et ses Caryatides, ainsi que le temple d’Athéna Nikè dont le nom a inspiré une humble compagnie d’équipement sportif.

Plusieurs des objets trouvés sur le site ainsi qu’une portion des frises du Parthénon, sont magnifiquement exposés dans le musée de l’Acropole, qui est situé juste en contrebas. Je vous conseille de l’explorer en premier, et de monter sur l’Acropole ensuite. Ça donnera beaucoup de profondeur à votre visite. Et cette merveille est divine au coucher du soleil.

C’est pour toutes ces raisons que l’Acropole l’emporte pour moi sur le Colisée en tant que merveille ultime du monde antique européen. (Je m’excuse Italie. Mais tu le sais que tu restes mon pays préféré, hein? Je t’aime.)

Musée de l'Acropole, Athènes, Grèce / Acropolis Museum, Athens, Greece
Acropole, Athènes, Grèce / Acropolis, Athens, Greece

Le Taj Mahal

Il y a beaucoup de tombeaux parmi les merveilles du monde. Les pyramides d’Égypte, où reposent les pharaons, et ceux de Petra en Jordanie. Mais un seul a été érigé au nom de l’amour : le fabuleux Taj Mahal.

Lorsque la femme préférée de l’empereur moghol Shah Jahan mourût en accouchant de leur quatorzième enfant en 1631, ce dernier décida de lui construire un mausolée digne de son amour pour elle. Il faut croire qu’il la chérissait à la folie : impossible de ne pas être ému en apercevant le Taj Mahal, qui constitue le plus beau bâtiment sur terre selon moi.

Vous le contemplerez d’abord à distance, en passant parmi les jardins et les bassins où son dôme blanc se reflète. Puis en vous approchant, vous vous rendrez vite compte que l’ensemble est aussi magnifique de près que de loin. Son extérieur est orné de calligraphies, et de milliers de pierres précieuses encastrées dans le marbre.

Le souverain et son illustre épouse reposent pour l’éternité au cœur du bâtiment central. Ne manquez pas également d’admirer la mosquée Kau Ban, qui offre une vue splendide sur le site, dans une atmosphère de quiétude et de silence.

Je savais avant de visiter le Taj Mahal qu’il s’agissait d’un ouvrage remarquable, et il mérite sans contredit sa place dans ma liste. Il est un endroit vraiment agréable à explorer, et la poésie des lieux vous envoûtera à coup sûr.

Intéressé par ce sujet? Vous pouvez lire plus en détails ma visite au Taj Mahal dans cet article.

Vue classique, Taj Mahal, Agra, Inde / Classic view, Taj Mahal, Agra, India
Vue classique, Taj Mahal, Agra, Inde / Classic view, Taj Mahal, Agra, India
Taj Mahal, Agra, Inde / Taj Mahal, Agra, India

Le Régistan, à Samarcande en Ouzbékistan

Le choix n’a vraiment pas été facile pour ma 7e merveille du monde. Les 6 premières allaient de soi pour moi, mais plusieurs endroits méritaient la dernière place de ce palmarès. J’ai finalement sélectionné un lieu méconnu que j’ai eu la chance de visiter en 2008 : le Régistan en Ouzbékistan.

À l’époque de Marco Polo, Samarcande était considéré comme le centre du monde connu, une étape médiane pour les caravanes qui transportaient étoffes et épices sur la mythique Route de la Soie. La grande place du Régistan en est encore aujourd’hui le cœur bien vivant.

Sur cette place, vous verrez 3 imposants bâtiments : les médersas (école où on enseignait le Coran) d’Ulugh Beg, de Cher-Dor et de Tilla-Qari. Elles ont été construites entre le 15e et le 17e siècle. Chacune est ornée de mosaïque de céramiques et de calligraphies, et coiffée d’un dôme turquoise. La finesse de leur travail est remarquable.

Si vous avez noté une ressemblance entre les médersas du Régistan et la partie centrale du Taj Mahal, vous avez droit à un point boni. Ulugh Ben, à qui on doit la première de ces médersas, a un ancêtre commun (Tamerlan) avec Shah Jahan, et les deux s’inscrivent dans la longue lignée des rois moghols. Le style du Régistan a donc servi de modèle au Taj Mahal, et à de nombreux sites d’importance à travers l’Asie centrale.

Le Régistan est assurément l’endroit le moins touristique de ma liste, et cela ne fait qu’ajouter à son charme. Il est plus facile que jamais de visiter l’Ouzbékistan, surtout depuis que le gouvernement a simplifié le processus d’obtention d’un visa. Rien à voir avec ce que c’était en 2008, où j’ai alors eu l’impression de passer un examen du KGB.

Je vous conseille donc d’y aller vite avant que les Instagrammeurs ne découvrent cet endroit qui vous transportera à une autre époque.

Régistan, Samarcande, Ouzbékistan / Registan, Samarkand, Uzbekistan
Régistan, Samarcande, Ouzbékistan / Registan, Samarkand, Uzbekistan
Régistan, Samarcande, Ouzbékistan / Registan, Samarkand, Uzbekistan

Les 3 merveilles exclues

Il m’apparaît impossible de rejeter une merveille, sans un brin d’explication. J’ai de la classe quand même.

Le Colisée de Rome

Si vous n’êtes pas d’accord avec mon exclusion du Colisée, vous avez le droit de me faire un signe de pouce vers le bas, comme l’aurait fait Jules César à l’époque. C’est un édifice énorme, et surtout le symbole d’un des plus grands empires qu’a connu le monde. Il est passé à un cheveu d’être dans mon Top 7.

J’ai bien aimé le visiter, mais je n’ai pas ressenti de magie. J’aurais probablement dû prendre un guide, ça aide toujours pour donner vie à des ruines. J’ai aussi été un peu déçu d’apprendre que la majorité des gradins ne sont pas accessibles.

Dans cette ville incroyable qu’est Rome, j’ai davantage été charmé par le Panthéon que par le Colisée. Et mes ruines romaines préférées sont celles d’Éphèse (Efes) en Turquie.

Colisée, Rome, Italie / Colosseum, Rome, Italy

Chichén Itzá au Mexique

C’est un site magnifique qui m’a beaucoup plu, et qui est un candidat tout à fait valable au titre de merveille du monde. La pyramide de Kukulcán est un calendrier géant incroyable, qui a dû demander une grande maîtrise de l’astronomie. J’ai également été impressionné par l’Observatoire et le Temple des guerriers.

Pourquoi n’est-il pas dans mon palmarès alors? Je n’ai pas encore assez fait de lieux mayas en Amérique centrale, pour avoir la certitude que c’est le plus abouti. Tikal au Guatemala et Palenque au Mexique sont-ils plus impressionnants? Et que dire du site de Teotihuacan près de Mexico, qui était déjà considéré comme une merveille à l’époque des Aztèques?

Pyramide, Chichen Itza, Mexico / Pyramid, Chichen Itza, Mexico

Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro au Brésil

C’est la seule des 7 nouvelles merveilles du monde que je n’ai pas la chance d’avoir vu, alors vous pouvez prendre tout ce qui suit avec un grain de sel. C’est également la seule des merveilles qui ne m’a jamais particulièrement attiré. J’ai très hâte de visiter Rio, mais bien plus pour sa situation géographique exceptionnelle que pour le Cristo Redentor.

Il y a bien des choses qui me font douter du statut de cette œuvre comme merveille. C’est de loin la plus récente, n’ayant été complétée qu’en 1931. Donc environ 300 ans de moins que le Taj Mahal, l’autre merveille la plus jeune. La statue, bien que située sur une superbe montagne, n’est pas très grande avec ses 38 mètres incluant le socle.

Pour vous donner une idée, la statue de la Liberté fait 93 mètres avec son piédestal. Et au niveau culturel, je considère que sa cousine de New York a une valeur bien plus importante.

Vous comprendrez donc qu’elle est loin de faire partie de ma liste. Disons que les 200 millions de Brésiliens ont dû fausser un peu les résultats lors du vote de 2007. C’est bien là les limites d’un vote populaire.

Les autres sites considérés

  • La basilique Sainte-Sophie à Istanbul en Turquie
  • Les églises de Lalibela en Éthiopie
  • La place Saint-Marc à Venise en Italie
  • Le site romain d’Éphèse en Turquie
  • Ispahan en Iran

D'autres articles qui pourraient vous intéresser

Épinglez cet article sur Pinterest

Mes 7 merveilles du monde, Monsieur+Madame Explore, Blogue de voyage / My top 7 wonders of the world

Partagez cet article

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *